Nouvelles

Les vedettes canadiennes en quête de rédemption après une année 2017 difficile

Championnats canadiens d’athlétisme 2018 — 3 au 8 juillet — Complexe d’athlétisme Terry Fox à Ottawa

par John MacKinnon

Tel que prévu, le sprinter Andre De Grasse sera le point de mire lors des championnats canadiens d’athlétisme cette semaine, mais il pourraitbienêtre reléguéau second rang cette fois.

Les lumières pourraient plutôt être braquées sur le sprinter torontoisAaron Brown qui a devancé De Grasse, âgé de 23 ans, dans une course de 100 mètres la semaine dernière à la Classique Harry Jerome à Burnaby, en Colombie-Britannique. De plus, Brown a couru sous les 20 secondes (19,98 à Oslo le 7 juin) lors de l’épreuve de 200 mètres pour la première fois de sa carrière.

Brown, un jeune vétéran de 26 ans, connaît une saison au-delà des attentes, tandis que De Grasse, triple médaillé aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, retrouve tranquillement la forme après avoir subi une blessure à une cuisse qui l’a empêché de participer aux championnats du monde 2017 de l’IAAF à Londres.

L’équipe canadienne s’est écroulée aux Championnats du monde de 2017 en raison des blessures, des maladies et des contreperformances qui font malheureusement partie de la réalité du sport. L’équipe est repartie de Londres sans médaille.

L’équipe canadienne, qui est passée d’une seule médaille aux Jeux olympiques de Londres en 2012 à cinq aux Championnats du monde de l’IAAF en 2013 et à huit en 2015 puis à six aux Jeux de Rio, demeure une équipe diversifiée et compétitive. Elle peut compter sur des athlètes élites dans plusieurs disciplines.

« Il (Brown) était l’homme de la situation, il était le prochain sur la liste et Andre (De Grasse) est ensuite arrivé », explique Mathieu Gentès, chef de l’exploitation à Athlétisme Canada. « Par la suite, la question était : mais qui est donc Aaron Brown et que lui est-il arrivé? »

Avant De Grasse, Brown a été le phénomène du puissant programme d’athlétisme de l’Université South California. Il avait entre autres battu le record canadien sur 200 mètres qui datait de plusieurs années.

De Grasse a émergé quelques années plus tard en remportant le doublé (100 et 200 mètres) aux championnats de D1de la NCAA en 2015. Aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, il a remporté l’argent au 200 mètres et le bronze au 100 mètres ainsi qu’au relais 4x100 mètres.

Brown a fait partie de l’équipe du relais avec De Grasse, qui a remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde de 2015 et aux Jeux olympiques de 2016. La bataille entre les deux coéquipiers lors des épreuves du 100 et du 200 mètres cette semaine devrait être mémorable.

«On déteste le fait de toujours devoir parler du sprint »,raconte Gentès. « Toutefois, les courses de 100 et de 200 mètres avec ces deux athlètes devraient être spectaculaires, tout simplement spectaculaires. »

Une autre athlète de Toronto,Crystal Emmanuel, qui a remporté le doublé du sprint aux championnats nationaux à trois occasions — incluant les deux dernières années — est de retour pour défendre ses titres. Voilà une autre athlète canadienne qui a réaliséune percée en 2017 en établissant un record canadien grâce à un chrono de 22,50 secondes sur 200 mètres lors d’une compétition à Cork, en Irlande, et en devenant la première femme à se qualifier pour la finale féminine du 200 mètres aux Championnats du monde depuis Angela Bailey en 1983.

Il y a une motivation supplémentaire aux championnats nationaux cette année puisque lesgagnantsde chaque épreuve sontassurésde faire partie de l’équipe canadienne qui participera aux Championnats de la NACAC 2018 à Toronto,du 10 au 12 août.

Avec l’émergence de nombreux athlètes talentueux, les championnats nationaux d’athlétisme ne sont plus une simple formalité pour les athlètes canadiens.

« Tous sont d’accord pour affirmer que les championnats nationaux sont maintenant beaucoup plus significatifs,»explique Gentès. « Ces championnats ne sont plus aussi faciles qu’auparavant et le fait de devoir se préparer adéquatement pour ces championnats et de devoir se concentrer à gagner aide les athlètes au niveau international. Dans le passé, ce n’était qu’une formalité. »

La course du 5 000 mètres masculin a probablementétéle seul élément positif pour le Canada en 2017 puisque Mohammad Ahmed, un athlète de 26 ans originaire de St Catharines en Ontario, a terminé sixième alors que Justyn Knight a pris le neuvième rang aux Championnats du monde. Âgé de 21 ans, Knight a couronné une brillante carrière de quatre années à l’Université Syracuse en remportant le titre du 5 000 mètres lors des championnats de D1de la NCAA en juin dernier.

Avec Ben Flanagan, champion du 10 000 mètres de la NCAA en 2018, et Charles Philibert-Thiboutot, l’homme du 1 500 mètres etoriginaire du Québec qui participera auxépreuves de fondà Ottawa, la course de 5000 mètres devrait mettre en évidence toute la profondeur du Canada dans cette épreuve individuelle.

Originaire de Kitchener en Ontario, Flanagan a conclu sa dernière saison dans la NCAA avec l’Université du Michigan. Son entraîneur Kevin Sullivan, qui est lui aussi un ancien de l’Université du Michigan, avait terminé cinquième pour le Canada en 2000 lors des Jeux olympiques de Sydney en Australie.

Au 400 mètres haies féminin, Sage Watson de Lethbridge en Alberta est maintenant devenue une vedette. Tout comme Knight, Watson, âgée de 24 ans, a terminé sa carrière universitaire en remportant le titre de D1de la NCAA dans sa spécialité en juin 2017.

Elle a également été finaliste du 400 mètres haies féminin aux Championnats du monde de l’IAAF en 2017 à Londres en terminant sixième. Watson s’est fixé comme objectif d’améliorer le record canadien du 400 mètres haies détenu par Rosey Edeh. Avec un record personnel de 54.55 secondes, Watson est tout près de la marque de 54.39 établie par Edeh en 1996.

Originaire de London en Ontario, l’homme aux multiples talentsDamian Warner est de retour après une maladie qui a anéanti ses ambitions de médaille d’or lors des Championnats du monde de 2017. De plus, il a bizarrement été éliminé des Jeux du Commonwealth disputés à Gold Coast en Australie en avril dernier, alors qu’il n’a pas réussiun seul sautà la perche.

Le 27 mai dernier, Warner a établi un record canadien en amassant 8 795 points au décathlon sur deux jours à la prestigieuse rencontre Hypo à Götzis, en Autriche. C’était la quatrième fois qu’il remportait cet évènement.

L’athlète de 28 ans, qui a déménagé à Calgary après les Jeux olympiques de 2016 pour rejoindre l’entraîneur Les Gramantik, participera au 110 mètres haies et au saut en longueur cette semaine à Ottawa.

Originaire de Toronto, Brittany Crew continue d’améliorer son propre record canadien au lancer du poids féminin. Âgée de 24 ans, la médaillée de bronze des Jeux du Commonwealth de 2018 à Gold Coast en Australie a surpassé sa propre marque en lançant son engin à 18,60 mètres lors d’une rencontre à Madrid le 22 juin dernier.

Le Canada n’a jamais eu énormément de profondeur au saut en longueur. Toutefois, Christabel Nettey de Surrey en Colombie-Britannique et l’athlète universitaire de 22 ans Jared Kerr, entraîné par la légende américaine Carl Lewis à l’UniversitédeHouston, permettent au Canada de compter sur deux athlètes élites au saut en longueur féminin et masculin.

Nettey, qui a remporté la médaille d’or lors de cette épreuve aux Jeux du Commonwealth de 2018 à Gold Coast en Australie, a réalisé deux des cinq meilleurs sauts de la saison, incluant un saut de 6,92 mètres réussi lors d’une compétition en Pologne le 8 juin dernier.

Les nombreux évènements de para-athlétisme cette semaine mettront en vedette Brent Lakatos,élu Athlète de l’année en 2017 à Athlétisme Canada. Lakatos est un Montréalais ayant subi une transplantation qui habite et qui s’entraîne maintenant à Londres, en Angleterre. Il participera aux épreuves de 800 et de 1500 mètres en fauteuil roulant T53 à Ottawa.

Originaire de Toronto, Marissa Papaconstantinou sera une athlète à surveiller parmi les athlètes paralympiques féminines. Âgé de seulement 17 ans, Papaconstantinou est de retour à la compétition après avoir subi une horrible blessure à une cuisse en 2017 lors des championnats du monde de para-athlétisme à Londres. Elle participera aux épreuves du 100 et du 200 mètresde catégorie au T44 (amputée d’une jambe).

Faits saillants des Championnats canadiens d’athlétisme 2018 :
Mardi matin/après-midi : heptathlon/décathlon des moins de 18 ans et des moins de 20 ans
Mercredi : heptathlon/décathlon des moins de 18 ans et des moins de 20 ans ; finales para-athlétisme du lancer du poids assis eet du lancer de la quille assis.
Mercredi soir :finales para-athlétisme du 5000 mètres en fauteuil roulant, finales para-athlétisme du1500 m et du400 mà à mbulatoire;finales para-athlétisme du 100 mètres en fauteuil roulant
Jeudi matin : vagues de qualification du 200 mètres ; finales para-athlétisme du lancer du disque assis ; finales para-athlétisme du lancer du disque ambulatoire ; saut en longueur ambulatoire
Jeudi après-midi : vagues de qualification du 100 mètres ; vagues de qualification du 400 mètres ; Qualifications au saut en longueur
Jeudi soir : finales para-athlétisme du 1500 mètres en fauteuil roulant ; finales du 800 mètres ambulatoire ; finales du 3000 mètres steeple ; finales du 5000 mètres ; vagues de qualification au 800 mètres
Vendredi matin : finales para-athlétisme du 200 mètres en fauteuil roulant ; demi-finales du 1 500 mètres ; demi-finales du 400 mètres
Vendredi après-midi : finales para-athlétisme du 800 mètres en fauteuil roulant
Vendredi soir :finales para-athlétisme du 100 mètres ambulatoire ; finales du saut en longueur ; demi-finales et finales du 100 mètres ; finale du lancer du poids masculin ; finales du lancer du disque et du lancer du marteau féminin
Samedi matin/après-midi : finales du 200 mètres ; finales du 400 mètres ; finales du lancer du javelot ; finales du 110 mètres haies et du 100 mètres haies ; finale du saut à la perche masculin
Dimanche matin : finales du 400 mètres haies ; finales du 800 mètres ; finale du lancer du poids féminin ; finale du saut à la perche féminin

Les Championnats canadiens d’athlétisme se tiendront du 3 au 8 juillet au Complexe d’athlétisme Terry Fox. Cliquez ici pour obtenir l’horaire complet de l’évènement.

Retour aux communiqués

Dernier Tweet

@AthleticsCanada
  • Track & Field in the 6ix (NACAC Championships) to feature 6 Olympic Champions, 10 World Champions and 1 World Recor… ,
  • The sprint events at will be on par with any major Games or Championships. Cost to watch this race in Tokyo… ,
Plus de Tweets

AC sur Instagram

/!\ error getUserMedia. Plus de moments

Visitez notre boutique

Suivez-nous!